Le Feng Shui connaît aujourd’hui un grand succès dans le monde occidental où l’on s’intéresse de plus en plus au bien-être que peut apporter cet art millénaire. Mais avant d’être une tendance déco dans nos intérieurs, le Feng Shui a connu une longue histoire que nous vous proposons de retracer rapidement ici.

La naissance 

Les premières traces connues remontent à 3000 — 3500 ans. Cela est cependant difficile à dater puisque comme tous les savoirs de la Chine, la transmission était alors intégralement orale. Si l’on trouve des gravures prouvant l’utilisation du FS dès le XVIIe siècle avant Jésus-Christ, il faut attendre 250 av. J.-C. pour voir les premiers écrits, grâce à l’invention du papier par les Chinois.

Le Feng Shui provient du Kan Yu (la voie du ciel et la voie de la terre) et son but premier est d’utiliser les énergies naturelles de l’environnement afin de favoriser la guérison et la longévité.

L’évolution d’un art millénaire

Les principes du Feng Shui ont en premier lieu été utilisés pour déterminer les meilleurs lieux pour établir les sanctuaires ou encore rechercher les terres les plus fertiles. Seuls les puissants peuvent alors avoir accès aux services des maîtres.

En 1406, la Cité Interdite de Pékin est ainsi construite de manière à apporter bonheur et prospérité à l’empereur. De nos jours aussi, les quartiers chinois des grandes capitales s’appuient sur le Feng Shui et ses préceptes pourraient également expliquer la réussite de Hong Kong, Taiwan ou Singapour.

Entre ses débuts et son utilisation actuelle, le Feng Shui a largement évolué, il est devenu plus scientifique et s’est développé en différentes écoles. Ainsi au Xème siècle, on distingue la pratique du Yinzhai et du Yangzhai (résidence des morts et résidence des vivants), plus tard on différencie la doctrine de la forme et la doctrine de la boussole…

Il a aussi subi des périodes de déclin, quand il a été interdit par les dirigeants en place. Ce fut le cas sous la dynastie Yuan (1271-1368) mais également à la fondation de la République Populaire de Chine en 1949. Heureusement, les Chinois n’ont jamais été prêts à abandonner cet art si bénéfique. A Yudu dans la commune de Jiangxi, il existe une rue où il y a une bonne vingtaine de Maître depuis plusieurs centaines d’année.

Aujourd’hui

De nos jours, il existe 3 Feng Shui.

  • Le Feng Shui occidental ou New Age, appelé le Feng Shui du peuple en Chine.
  • Le Feng Shui traditionnel, de plus en plus connu et plus personnalisé.
  • Le Yang Gong Feng Shui, très peu connu et le plus puissant

 

Le Feng Shui dit occidental parle de couleurs et décorations, de secteur carrière, renommée…, de miroir. C’est le FS facile que nous trouvons dans tous les magazines.

Le traditionnel est plus personnalisé et commence à être de plus en plus connu. A l’intérieur de notre lieu de vie, en fonction de notre date de naissance et de notre date d’emménagement, il est possible de définir le meilleur emplacement et la meilleure direction pour chaque personne du lieu de vie. . Les mesures de notre environnement proche nous permettent aussi de connaître les influences bénéfiques ou néfastes qui impacte notre vie. L’environnement est aussi analysé. Toutes ces mesures sont effectuées avec un Luo Pan, que ce soit à l’intérieur des maisons ou à l’extérieur.

Le plus anciens et le plus méconnu en occident, le Yang Gong Feng Shui. C’est celui qui a le plus d’effets. C’est celui qu’utilisaient les empereurs. Ils ont construit la cité impériale, ils ont positionné les tombes des empereurs Ming… Il prend en compte les énergies lointaines de l’environnement, même à plusieurs kilomètres.

Premiere boussole chinoise le Luo Pan - Feng Shui Tradition
Vieille ville chinoise - Feng Shui Tradition
Ce n'est pas du Feng Shui - Feng Shui Tradition
Cour intérieure Feng Shui - Feng Shui Tradition